Navigation | Sri Lanka!!!L’ île Resplendissante…

Pages

Merci de votre visite

Sri Lanka!!!L’ île Resplendissante…

 

 

 Carte Interactive


Afficher SRi Lanka :L’Ile Resplandissante sur une carte plus grande

 

 Galerie Photos 85pxIconeAppareilPhoto[1]

 

Ne pas hésiter à zoomer sur la carte pour le détail des plans de ville ,cliquer à gauche sur les points remarquables et itinéraires ou directement sur les icônes pour un lien vers ceux ci.Carte régulièrement mise à jour ,penser à y revenir.Merci de me signaler les erreurs et autres points d’enrichissement utiles.Nouveauté de la Galerie Photos:Des commentaires sont possibles directement (et vivement conseillés) depuis la page d’accueil.Les photos ne sont pas libres de droit ,en cas de besoin m’en avertir simplement .Bon voyage… 

Je m’en souviens très bien aujourd’hui…Lorsque j’étais adolescent et que je rêvais de grands espaces et de voyage au long cours , Ceylan comme on disait à l’époque , figurait en bonne place sur la liste des pays que j’eusse aimé parcourir…  Sur la routes des épices , j’imaginais ses villes chargées d’histoire, ses collines verdoyantes dédiées à la culture du thé , sa mosaïque humaine , sa faune et sa flore variées et abondantes et aussi son littoral paradisiaque mais hélas parfois meurtrier… Et partout le sourire!!

A une chère  amie qui me faisait remarquer ironiquement que j’avais une vie difficile à pouvoir voyager ainsi, je ne puis que lui confirmer que je mesure ma chance de concrétiser ces rêves et notamment celui-ci!!!! Avant que de partir à la découverte du Sri Lanka ,je tiens ici à remercier  Alain ,un ami de mon club de rando , qui m ‘a donné l’envie d’organiser ce voyage  et bien entendu Jayampathi,jayampathi75@yahoo.com, notre guide local sans qui notre périple n’aurait pas été aussi réussi…

Comme pour nos autres voyages ,je respecte l’espace temps pour rédiger ce carnet de route et j’invite le lecteur à consulter la carte interactive ci-dessus et éventuellement la galerie photo…

Bonne lecture!!!!

  Le mercredi 20 Octobre 2010      avion.jpg

Au mois d’avril précédent surfant sur le net ,je trouve une promo sur Go Voyages offrant un vol direct pour Colombo sur au prix attractif de 1700€ pour nous trois (2 adultes,un enfant).Malgré les réticences de Flore à voyager sur une  compagnie inconnue de nous, Sri Lanka Airlines , nous achetons tout de même ces billets.  Ce fut une bonne initiative !!!  Cette compagnie s’avérera de bonne facture:Airbus A340 neuf,service à bord  aux standards asiatiques et, cerise sur le gâteau , nous bénéficierons d’un surclassement nous permettant de voyager dans de meilleures conditions de confort. Alors que la France connait une pénurie énergétique, notre avion décolle à l’heure prévue.

  Le jeudi 21 octobre 2011

Il est 4h30, heure locale, quand nous attérissons sans encombre à Colombo . A peine le pied posé sur le tarmac de l’aéroport flambant neuf  que nous ressentons la moiteure tropicale nous envahir.Nous apprécions déjà !! C’est sans aucun problème que nous passons les formalités de l’immigration et que nous récupèrons nos bagages.Comme j’avais eu la bonne idée d’envoyer une photo de nous à notre guide (excellent) Jayampathi , lors de la préparation commune de notre voyage , c’est sans peine qu’il nous reconnaît et nous prend en charge comme convenu à l’aéroport.  Notre véhicule pour notre boucle de 13 jours sera une Hyundai Pony qui finalement s’avérera suffisante et confortable . Le trajet pour rejoindre notre première étape à Negambo est l’occasion de faire plus ample connaissance avec Jayampathi ; je l’avais rencontré sur le forum du routard consacré au Sri Lanka.Très rapidement nous avions convenu d’un itinéraire et d’un choix d’hôtels ,j’y reviendrai… Pour l’instant nous fixons la manière dont nous entendons que notre voyage se déroule.D’entrée de jeu il apprécie notre manière de faire et saura être attentif à nos souhaits et désirs et même  les anticiper.Merci à toi Jaya, puisse ce récit inciter de futurs voyageurs à parcourir ton île avec l’amour que tu lui portes…                                 

  La route conduisant à notre premier hébergement nous réserve nos premières surprises que tout notre itinéraire ne fera que confirmer ;à savoir qu’il nous faudra vite oublier les images de notre voyage en Inde. Aucune similitude possible, si ce n’est la proximité géographique et, pour une partie de la population, origines semblables.  Ainsi, les routes sont propres et nous apercevons de très belles maisons ; seule la multitude d’échoppes au bord de la route nous rappelle des souvenirs … L’accueil est chaleureux au Sunset Beach , notre hôtel sur la plage de Negambo au charme désuet mais à la propreté impéccable.La plage de Negombo s’étend sur 8km et son horizon qui regarde vers l’ouest et donc l’Inde est constellée de frelles embarcations de peche…Après un peu de repos et un petit déjeuner ,Jaya nous emmène directement au marché aux poissons dont la réputation n’est pas usurpée.La pêche du jour pratiquée sur des catamarans (mot d’origine Sri Lankaise signifiant  bateau (cata) à balancier (maran))est directement vendue sur le port,nous offrant alors des scènes de vies inoubliables.La technique de salage et séchage du poisson, étendu sur d’immenses baches à même le sol, n’est pas sans rappeler des souvenirs à Flore sur son pays d’origine . Il faut passer du temps sur ce marché pour s’imprégner de l’ambiance et déjà les sourires partout nous font oublier la fatigue du voyage.

mirissabeach8.jpg                   negombo2.jpg

 negombo3.jpg                     negombo6.jpg

Après quelques achats, nous reprenons le chemin de l’hôtel ,nous traversons la ville et les nombreuses églises rencontrées nous étonnent dans ce pays majoritairement bouddhiste.Jaya nous expliquera que Negembo fut une des villes où la présence des premiers colons , Portuguais, laisse encore aujourd’hui une empreinte profonde .C’est la ville où l’on rencontre le plus de catholiques… L’apres midi , déja bien entamée , nous alternerons entre mer et piscine pour le plus grand bonheur de Rafael. Bien entendu, comme nous sommes plus près de l’équateur, la nuit égale pratiquement le jour et c’est vers 18 heures que le soleil se couche .Avant le dîner nous repartons tous les trois marcher dans la ville au gré des découvertes.Nous aimons prendre notre temps à observer la vie quotidienne des gens d’ici. Ici on se rassemble pour un deuil :tout le monde  est habillé en blanc .Là encore des femmes rentrent du travail vétues de beaux saris aux couleurs chatoyantes et toujours la route encombrée de tout ce qui peut rouler avec un moteur ou pas d’ailleurs…..    Dîner simple mais très correct avant de rejoindre la chambre pour une nuit bien méritée!!  

 Le vendredi 22 octobre 2010  

C’est vers 9 h00 que nous quittons le « Sunset Beach » ,direction le nord ouest de l’île et le Triangle Culturel.   Le Triangle Culturel permet de faire le tour des anciennes capitales de l’île ,il comprend les villes ou sites suivants :   Anuradhapura , Sigiriya,Polonnaruwa,Dambulla et aux portes de la région montagneuse ,Kandy.Elle est la deuxième ville du pays et dernière capitale des rois de Ceylan…
Tandis que nous quittons le littoral ,la végétation devient plus exubérante et de nombreuses plantations de cocoteraies se succedent sur la route.L’avantage d’avoir un guide particulier attaché à nous faire découvrir toutes les facettes de son pays c’est que l’on est sûr de visiter des sites ,des lieux ,des fabriques des plus insolites.C’est le cas ce matin lorsque Jaya nous propose la visite d’une petite entreprise de tuiles.Nous sommes là plongés réellement dans la vie quotienne de Sri Lankais ,cette immersion nous permet aussi de mesurer les difficiles conditions de travail et d’apprécier d’autant plus la chance  que nous avons de vivre dans un pays relativement protégé. La manipulation des tuiles entre chaque phase de fabrication est faite manuellement par une cohorte de femmes qui les portent sur la tête.Quant aux hommes pieds nus dans la glaise ,ils extraient la terre qui servira au moulage des tuiles…Ce fut très interessant ,Rafael offre quelques ballons aux enfants présents dans l’entreprise…Jamais nous ne savons la portée de tels gestes…Nous reprenons la route et il apparaît que le réseau routier, en tout cas la partie rénovée est de très bonne qualité et ressemble aux routes nationales de chez nous…Aujourd’hui nous faisons le choix de ne déjeuner que de fruits …Nous sommes gatés ,tout le long de la route des petites boutiques vendent des fruits tropicaux fraîchement cueillis,Flore est à son affaire là ,avec Jaya , elle peut à loisir commenter les fruits proposés quand moi je me contente simplement de déguster qui un ananas qui différentes variétés de mangues.Nous apercevons de loin en loin des rizières où des hommes ,des femmes et aussi des enfants s’affairent, dans les champs gorgés d’eau, à préparer la prochaine récolte.

fabiquedetuiles.jpg                       surlaroute9.jpg                              thilankaresort8.jpg

Avant de rejoindre la ville royale d’Anuradhapura , nous allons passer un moment à Yapahuwa qui fut brievement la capitale de l’ile au XIIe siecle.C’est un site intimiste que Yapahuwa,à l’écart des circuits traditionnels .C’est d’abord par un escalier monumental aux magnifiques rambardes à volute puis par un sentier pentu que l’on atteint le sommet de ce rocher où était érigée la forteresse.La relique de la dent de Bouddha y fut conservée là un moment. Mais c’est surtout le panorama qui s’offre à nous en son sommet qui nous enchante le plus. Alors que le soleil amorce sa descente avec ses couleurs rougeoyantes, nous admirons les cocotiers qui s’étalent à l’infini que seul interrompt parfois le miroir des rizieres…Pas de doute nous sommes bien en Asie. 

La route en réfection pour enfin rejoindre  Anuradhapura est longue ; c’est à la nuit tombante que nous arrivons à la bien sympathique guesthouse « Shalini ». Pour une  guesthouse , elle présente tout le confort d’un hotel classique et nous sommes une nouvelle fois accueillis avec nombres égards. Nous recommandons cet établissement.Belle chambre avec une grande salle de bain. Le restaurant, situé sur une belle terrasse, est à l’avenant …Je m’apprete à déguster une bonne biere locale (Lion’s Beer) sauf qu’aujourd’hui ,c’est jour de « Poya » ,,jour férié pour les boudhistes puisque jour de pleine lune et les règles strictes interdisent la consommation d’alcool . C’est de bon coeur que je respecte cette tradition.Discutant avec l’un des serveurs ,nous découvrons que son épouse travaille dans l’un des pays du golfe et ne revient sur l’île que tous les deux ans ;dure la vie…. Demain visite des lieux saints du boudhisme Cingalais…

shalinihotel.jpg

      Le samedi 23 octobre 2010

C’est l’une des cités majeures du bouddhisme cingalais que nous visitons ce matin.La ville ancienne d’Anuradhapura, composée de plusieurs lieux de visites et de dévotions, s’étend sur plus de 6 km .Nous profitons de notre première visite pour acheter le pass du triangle culturel pour nous trois soit 60€ (2 adultes et 1 enfant qui paie demi tarif).Jaya nous emmène prélablement  au musée archéologique où il nous expose l’histoire du site qui fut donc capitale du Sri Lanka durant 1400ans .Puis nous nous rendons au dagoba Ruvanvelisaya :tout immaculé de blanc et culminant à 90 m de haut ,plaqué d’or au sommet, c’est un haut lieu de prière et, tout autour, de nombreux fidèles aux mains jointes prient. Le mur d’enceinte de cet énorme stupa est orné d’éléphants signifiant qu’ils soutiennent la planète.

                             anuradhapura4.jpg                              anuradhapura7.jpg      

Par une longue allée nous rejoignons le Sri Maha Bodhi Tree. Je garde un souvenir très particulier de ce lieu hautement sacré du bouddhsme Cingalais , rarement (à Lourdes peut être et encore) je n’ai rencontré autant de ferveur , autant de communion ; les offrandes se succèdent les unes aux autres .Nous sommes un samedi au lendemain de  Poya ,fete de la pleine lune et me melant à la foule immense qui prie ardemment ,je suis ému de me trouver là ;en même temps  j’ai le sentiment d’être un peu voyeur…Le lieu vénère une bouture de l’arbre BO,arbre sous lequel Boudha reçut l’illumination à Gaya dans le nord de l’Inde ,arbre le plus vieux du monde puisque planté il ya 2200ans .En fait d’arbre ,il s’agit d’une série de  branches péniblement soutenues par des étais métalliques, mais qu’importe, il symbolise tant pour les gens présents….Je prends vraiment mon temps pour m’imprégner , pour goûter , pour apprécier l’atmosphère qui règne ici… 

                                             anuradhapura13.jpg

Il fait chaud ,très chaud même aujourd’hui !!Nous reprenons la voiture pour passer devant le Jetevana Vihara, immense dagoba construit en briques rouges.D’une hauteur de 120m  il est actuellement en réfection sous le patronnage de l’UNESCO.Puis recueillement devant le Bouddha en samadhi ( en position de méditation). La tentation pourrait etre grande de se dire : »Tiens encore un Boudha » !!!Mais ici chaque ruine impose un profond respect et ce boudha a la particularité de présenter deux visages selon l’angle où on l’observe.Nous achevons la visite du site par un arrêt au monastere d’Abhayagiri Vihara et ses magnifiques bassins qui permettaient aux dignitaires du monastere de faire quelques ablutions.On mesure ici tout l’interet d’un guide privé , qui de surcroît, connait bien son affaire pour bénéficier de toutes les explications nécéssaires à la compréhension de la riche histoire du Sri Lanka.

Après les nourritures célestes, les nourritures terrestres et c’est sympathiquement et pour deux fois rien (5€ à quatre)que nous déjeunerons dans une petite cantine de rue où viennent se restaurer les Sri Lankais.Jaya a l’oeil pour apprecier depuis la voiture si le lieu sera propre et avec une nourriture de qualité.C’est le cas ici !!! Le circuit que nous avions concocté ensemble avec Jaya prévoyait à ma demande de faire une halte à Mihitale, endroit superbe paraît il…Ce n’est pas sans me poser la question que nous renonçons à cette visite .La fatigue dûe à la chaleur se fait sentir et nous voulons profiter un peu de la piscine de l’hôtel qui nous attend .Puis notre fin d’apres midi nous ne feras pas regretter ce choix.Traversée de Dambulla à la circulation anarchique à l’approche du marché aux fruits et légumes…J’y reviendrai..Pour l’instant direction le magnifique « Thilanka Hotel », une adresse exceptionnelle .Chambre de grand confort à la décoration soignée et moderne, salle de  bain avec jaccuzi sur une petite terrasse.Dans un jardin jouxtant une rizirere, une piscine sans fin dont une partie se trouve dans l’hotel meme et enfin le restaurant en terrasse dominant piscine et riziere.Bien entendu, nous recommandons cette adresse …Moment de détente inoubliable et petit repos mérité avant d’aller faire un tour lui aussi mémorable à Dambulla. 

                              thilankaresort2.jpg                                thilankaresort121.jpg         

Déambuler dans la cohue sans nom du marché aux fruits et légumes de Dambulla restera parmi mes meilleurs souvenirs de ce voyage.On vient ici de tout le nord de l’ile pour vendre en gros sa récolte.Nous mesurons ici la richesse agricole de l’île et la générosité de la nature.Evidemment, notre visite ne passe pas inaperçue et Flore fige parfois le labeur des travailleurs portant de lourdes charges et toujours sous des regards souriants… La nuit est tombée  quand nous faisons un tour dans la rue principale de la ville ,Rafael en profite pour prendre d’assault un bus délaissé par son chauffeur et sans faire exprès enclenche une vitesse ce qui fait caler le moteur fait bondir en avant le bus…Sacré Rafael qui plus loin, alors que sa mere discute avec des marchands de fruits, récidive avec un Tuk Tuk…Retour à l’hôtel pour un charmant dîner sur la terrasse décrite plus haut…Quelle journée!!!!

                                     dambulla5.jpg          dambulla6.jpg

   Le dimanche 24 octobre 2010

C’est une journée culturelle chargée que nous entamons aujourd’hui.Direction Polonnaruwa qui fut capitale de l’île à la fin du XIe et au  XIIe siecle.Avant de détailler sommairement les sites visités , je précise que nous avons trouvé ce site particulièrement propice à  la méditation et au repos. Après l’effervescence d’Anuradhapura c’est la sérénité qui règne ici et indéniablement ce qui  fait son charme .Le musée archéologique à l’entrée de la cité est vraiment pédagogique et très bien fait ;notamment les maquettes des dagobas permettent de bien appréhender ce que fut la ville à son apogée.

Commençons la visite par le Vejayanta Prasada:vestige d’un palais qui comportait 7 étages ;il n’en reste que 2 ,dommage!!!( voir la maquette au musée). Dans la foulée ne manquez pas la magnifique Salle du Conseil où le roi recevait et notez les détails du soubassement et des lions ,symboles du Sri Lanka qui ornent l’escalier d’acces.D’autres vestiges historiques où Boudha est omniprésent montrent s’il en est le profond respect des populations locales et de leurs rois pour leur guide spirituel.Pour mieux appréhender cette religion qui en fait est plutôt une philosophie de la vie ,je vous invite à lire le tres interessant article suivant: Le Boudhisme . Des explications tres completes de notre guide Jayapamthi ,lui même boudhiste j’ai retenu les cinq préceptes communs à toutes les formes de la religion:ne pas tuer ,ne pas voler,ne pas mentir ,ne pas etre infidèle ,ne pas consommer d’alcool. Franchement je suis très mal parti pour atteindre le Nirvana…Mauvais karma!!!!

Nous reprenons la voiture pour nous rendre sur un autre lieu remarquable .D’aucuns pensent que c’est le monument le plus interessant de la ville sainte de Polonnaruwa ,il s’agit du Kalu Gal Vihara ou « sanctuaire du roc ».Composé de quatre statues taillées directement dans le granit ,il représente Boudha et l’un de ses disciples dans différentes positions  notamment Boudha couché sur son lit de mort  dont la grâce du visage idéalise l’instant unique de l’atteinte du Nirvana..

     polunawa.jpg     polonnaruwa.jpg         anuradhapura2.jpg 

Sans transition , nous voilà de nouveau attablés à un sympathique restaurant de bord de route où nous nous nourrissons d’un simple « rice and curry ».Peu après nous repassons un petit pont franchi le matin ,nous appercevons en contre bas un varan qui prend la fuite dans la riviere… Puis tout à coup sur la droite ,majestueusement un grand éléphant rejoint les rives d’un lac  ,nous faisons à peine 100m qu’un homme nous fait signe de nous arreter .Il habite pres du lac ,sa maison est protégée d’une cloture electrique,et spontanément nous emmene au travers de hautes herbes au bord du lac pour que nous soyons aux premieres loges afin d’assister au merveilleux spectacle du bain de l’éléphant.C’est du lourd qui nous est offert là et mon émotion est partagée entre la nature sans fard et la chaleur humaine de cette rencontre fortuite.Alors que l’éléphant se retire dans la foret d’un pas lent ,notre guide de l’instant nous conduit à la rencontre d’un pêcheur qui hameçonne directement le poisson au fil .Impressionnant! Comment traduire ici la magie de cette rencontre,de cet homme qui nous demande rien et nous fait partager son quotidien ?Il n’y a rien à dire si ce n’est de le vivre .Merci à toi aussi,Jaya,t’arreter ainsi n’importe où pour notre bonheur…

Ah, Sigiryia !!!! Voilà bien un site que je révais de voir , sa légende , sa situation , son caractere tout est réuni pour partir à la conquete de ce rocher de 370m de haut. A tort j’avais lu qu’il était préférable de visiter Sigirya le matin ,non non, Jaya avait raison, c’est bien en fin d’apres midi qu’il faut  l’entreprendre, au moment où le soleil couchant y met le feu…Histoire de parricide ,de frere vengeur et de citadelle imprenable ainsi peut on résumer brievement la légende et l’histoire de la forteresse-  palais.Avant d’attaquer l’ascension on traverse de jolis jardins dont les plus vieux ont 2300ans d’existence.A mi- parcours , on découvre de magnifiques fresques dites » Les demoiselles de Sigiryia  » dont les couleurs ont conservé toute leur fraicheur.Alors que nous nous accordons un petit repos avant de rejoindre le sommet ,un singe nous dérobe allegrement notre quatre heures…Ah Grrrrrrrrrrrrrr. La dernière volée de marches est impressionnante ! Enfin quand nous rejoignons le sommet nous mesurons avec plus de force la beauté du site: les jardins en contre bas ,la vue sur la fôret environnante et les montagnes au loin et cette immense piscine -réservoir nous laissent songeurs…J’ai un gros défaut photographique (ou une qualité c’est selon) puisque je suis toujours en quete de la meilleure lumière possible .Là je comprends vite qu’il faut que je redescende rapidement si je veux immortaliser le » Rocher » au soleil couchant.Abandonnant femme et enfant à Jaya ,je suis récompensé au dela de toute espérance …Chance encore pour moi!!!!

sigiriya.jpg       sigiriya5.jpg        sigiriya9.jpg

C’est fatigués mais emplis de merveilleux souvenirs que nous passerons une agréable fin de journée au Thilanka Hotel…

  Le lundi 25 octobre 2010

Aujourd’hui nous devons rejoindre Kandy qui fut la derniere capitale des rois cingalais et qui est aussi la deuxième ville du pays  .Elle fait aussi le lien entre le triangle culturel et la région des montagnes.Sur la route nous profitons des dernières échoppes de fruits exotiques auxquels vont succeder les fameux jardins d’épices .Il s’agit d’une suite de jardins  pédagogiques et plutôt bien fait. Bien entendu personne n’est dupe que la visite s’achevera par le passage obligé à la boutique où sont vendus huiles et autres essences essentielles .C’est un médecin pratiquant la médecine ayurvedique qui nous fait la visite ,parlant un français choisi ; ses explications sur les bienfaits de telles ou telles plantes sont très intéressantes puis faisant appel à notre sens olfaltique il nous fait reconnaitre quelques senteurs ,facile pour la vanille et la citronnelle , nettement moins pour la cardamome ou le bois de santal…Voilà qu’il nous propose aussi un massage des jambes fort appreciable meme si nous sommes manipulés avec vigueur!!Pour finir cet agréable moment, Flore ne résiste pas à l’achat de différentes huiles à notre passage à la boutique…Produits chers mais de qualité….

fabriquedebatik6.jpg             massagejardinauxepices3.jpg

Que les choses soient bien claires à aucun moment nous n’avons eu le sentiment que notre guide nous forçait la main pour des visites de boutiques d’artisanat où il pourrait etre commissionné ,  nous avions mis au point tout ceci des notre rencontre etc’est une pratique courante en asie. C’est donc à notre demande que nous enchainons avec la visite d’une fabrique de batik. Cette technique d’impression assez simple fut importée par les Hollandais d’Indonésie.Elle consiste à appliquer de la teinture ,de la plus foncée à la plus claire ,sur un tissu de coton.Bien entendu, c’est la richesse des motifs et donc du dessin original qui va conditionner la beauté du batik et donc son prix.Nous assistons à tous les stades de la fabrication ,du dessin sur l’étoffe au différentes couches de cire appliquées et enfin au bain dans la teinture . Flore et Rafael auront meme droit à un essai de sari et saran de toute beauté (Il faut dire que les modeles sont beaux !!!).Petit tour dans la boutique où nous faisons l’achat d’un batik d’inspiration chinoise…

matale6.jpg              matale9.jpg              matale13.jpg

Sur la route de Kandy, l’arrêt à  la petite ville de Matale est des plus sympathique . Si elle est majoritairement musulmane , c’est la visite d’un magnifique temple Hindou qui nous surprendra le plus .Sa haute tour retrace toute la vie de Shiva, Ganesh et autres divinités avec moult détails qui me laissent sans voix.C’est tout simplement beau mais le plus extraordinaire reste à venir.Il n’est pas loin de midi et le gardien du temple s’apprête à fermer les portes lorsqu’il nous entraîne dans une espèce de hangars où sont entreposés  des chars de défilés d’une splendeur peu commune.Jaya nous explique qu’ils sont mis en circulation tous les ans pour une procession dans la ville, lors du Theru Festival qui a lieu en février.Nous comprenons que c’est un grand privilège qui nous est accordé et nous l’apprécions à sa juste valeur.Remonter ensuite la rue principale de Matale offre de multiples scenes de rues pitorresques ; il faut y prendre son temps et goûter là le  dépaysement.

J’avais donné mon accord à Jaya pour loger à la « guesthouse St Bridget » à Kandy confiant en sa réputation quasi internationale.La batisse est nichée dans un magnifique jardin à la végétation luxuriante ,nous sommes accueillis gentiment par Mme Pi Pi ,la maitresse de maison où le thé nous est offert .Enfin, offert, c’est vite dit puisque nous découvrirons le jour de notre départ que ce thé d’accueil était payant ; ce ne sera pas la seule déception…La chambre est propre mais petite pour trois et ne vaut pas le supplément qui nous est demandé pour Rafael.Si la terrasse est agréable au bout du compte nous ne recommandons pas cette adresse à la réputation surfaite…Allez ce n’est pas grave !Nous repartons pour une premiere visite de Kandy. Cette ville ne laisse pas indifférent tant elle symbolise l’alliance entre tradition et modernité;derniere capitale des rois Cingalais en 1815 ,haut lieu de  pèlerinage du bouddhisme avec le reliquaire de la dent de Boudha ,elle trépide d’une circulation intense et de Sri Lankais en costumes ou  sari-tailleur qui semblent courir apres le temps…Nous n’échappons pas au très touristique marché de fruits et légumes et notamment sa partie située dans une enceinte fermée .Les boutiques exposent qui fruits et legumes ,qui épices et tous de nous dire qu’ils ont les meilleurs produits. Jaya notre guide ,prudent ,nous demandera de ne pas l’associer aucune négociations sur les prix qui reste une regle de base du commerce local.Un petit tour dans la rue principale ,grouillante de monde et aux boutiques occidentalisées me permet de repérer une bonne pâtisserie ,vivement demain que j’y revienne!!!Nous acheverons la journée par un spectacle de danses folkloriques ,bon.Attention c’est vraiment le truc à touristes même si le spectacle est de qualité , il n’y a pas un seul Sri Lankais dans la salle , ça manque  tout de meme d’authenticité…    

          matale2.jpg              kandy10.jpg                  img0008.jpg                      

Retour au St Bridget .Nous sommes seuls à table pour un repas correct dans l’ensemble…Le temps est lourd et la moustiquaire s’impose ce soir…

    Le mardi 26 octobre 2010

Pffffff…Entre chasse aux moustiques et chiens aboyant toute la nuit ,nous n’avons pas beaucoup dormi cette nuit. Pas grave ,c’est les vacances après tout!!!!

La visite du Temple de la Dent de Boudha reste pour tout bouddhiste Sri Lankais ou non un incontournable de sa vie spirituelle.De nouveau, nous assistons à une cérémonie d’une grande ferveur .Le controle d’acces est sévere depuis l’attentat de 1998 perpétré par les tigres Tamouls (Province du nord- est de l’île représenatant 15% de la population).Bien entendu ,il ne faudra pas compter voir la fameuse dent …Celle ci est enfermée dans un reliquaire que l’on peut apercevoir dans la salle dite « de la vision de la béatitude ».C’est un alors un long défilé de pèlerins .Nous nous mêlons sans peine à la foule où nombreux sont ceux qui ont les bras chargés d’offrandes.D’autres plus privilégiés encore peuvent s’assoir directement en face de la salle du reliquaire ,il faut dire qu’ils ont fait la demande au moins deux ans auparavant .Une musique au tambour rythme toute la cérémonie. Comme quelques jours auparavant à Anuradhapura ,je me sens bien dans cette atmosphère de recueillement et de dévotion toutes choses qui d’habitude m’inspirent le plus grand scepticisme .Près de la sortie la bibliothèque du temple est vraiment originale dans sa tour octogonale . Rafael est plutôt content de visiter le musée de l’éléphant où l’on rend hommage à un éléphant qui vécut 84 ans et qui était chargé du port de la « Dent » lors des processions. On peut même le voir empaillé derière une vitre.

kandy5.jpg               kandy7.jpg                 kandy4.jpg

Sortant du temple  nous nous approchons du lac de Kandy et apercevons en son milieu un îlot charmant quifut ,paraît il, le harem royal.Retour au XXIe siecle et la circulation effrénée du centre ville. C’est mon 4e voyage en asie et, malgré tout, je reste  toujours transporté par cette intense activité essentiellement commerciale mais aussi par les enfants en chemise blanche et pantalon ou jupe bleus se rendant à leur école, par les tuk tuk en maraude qui veulent toujours nous  embarquer, j’adore l’Asie aussi pour ça. Quand s’ajoute à cela la découverte d’une Barkery (gâteau au chocolat exquis) de tres bonne qualité mon plaisir est à son comble.Le passage par un centre commercial en plein centre ville me permet de constater que si le pays dispose de tous les biens materiels possibles, ceux ci ne sont pas tres accessibles financierement aux autochtones .Ainsi, un réfrigérateur coutera le meme prix que chez nous alors que le salaire moyen est de 300€.

Une bonne partie de l’apres midi sera ensuite consacré au sublime Jardin Botanique de la ville à la réputation mondiale .La variété de ses plantations ,son entretien sans faille ,ses dimensions (60hectares) et sa fameuse maison des orchidées en font un lieu vraiment à ne manquer sous aucun pretexte.Avec une humidité proche des 100% ,les orchidées s’en donnent à coeur joie et nous offrent une vue exceptionnelle sur leurs pistilles. Plus loin un alignement au cordeau d’une allée bordée de palmiers nous laisse songeur et les bambous pres de la riviere atteignent des hauteurs inimaginables (pres de 30m).Nous serons tout aussi impressionnés par notre passage pres d’un ficus Benjamina aux branches courant à l’horisontale sur une tres grande longueur.

jardinbotaniquekandy2.jpg                            jardinbotaniquekandy.jpg

Formidable ,Jaya dont je n’arrete pas de vanter les mérites depuis le début de ce récit mais aujourd’hui encore se confirme que nous avions fait le bon choix: ainsi quand je lui indique que j’ai lu quelque part qu’il existe une vue imprenable sur le lac ,c’est sans l’ombre d’une hésitation qu’il nous y conduit.Effectivement, la vue sur la ville royale et son lac est saisissante , mais plus encore la descente vers le lac et la route qui le longe pour revenir dans le centre.Nous finirons l’apres- midi à faire du shopping dans des boutiques 100% Sri lankaises puis retour au St Bridget guesthouse juste avant l’orage du soir…

   Le mercredi 27 Octobre 2010

Déjà une semaine que nous sommes partis ! Nous ne l’avons pas vue passer et notre départ de France nous semble loin…Comme déja exprimé ,le St Bridget est la seule déconvenue hôteliere de notre séjour mais si je le souligne de nouveau ici c’est aussi pour informer de futurs voyageurs .Il n’est pas admissible que le thé d’accueil soit payant et que les jus de fruit du petit -déjeuner soient aussi facturés…Bref nous ne recommandons pas cette adresse.

Nous quittons définitivement le « Triangle Culturel » pour rejoindre la région des montagnes.Celles ci culminent à 2500m pres de Nuwara Eliya ,terme de notre étape du jour .Des que nous quittons Kandy ,la route s’éleve franchement et le paysage devient alpin avec de profondes vallées encaissées. Les lacets de la route nous laissent admirer en contre bas les rizieres à la culture en terasses qui à flanc de colline permet d’exploiter plus de terre.Puis avec une météo capricieuse nous découvrons les premieres plantations de thé. Profitant d’un micro climat propice à sa culture ,importé par les Anglais ,l’exploitation et le traitement de la feuille de thé sont la premiere source de revenus du pays puisque pratiquement toute la récolte est exportée…Je suis tres attentif aux explications qui me sont données par Jaya : j’aime ça voyager  intelligemment! C’est donc la sommité de la branche de thé ,la plus verte, qui est cueillie  ;cela  ne représente que quelques feuilles à chaque geste…Ce geste justement mille fois répétés par jour est réalisé par des femme tamouls dont le flux migratoire est le plus récent dans le pays .(Venues d’Inde sous l’impulsion des Anglais qui voulaient une population plus docile).Chacune de ces femmes ramasse en moyenne 18 kilos de thé par jour.Chaque sac ( porté sur la tete avec une sangle) est pesé  à chaque fin de journée. Il faut voir un coteau verdoyant de thé essaimé d’une multitude de petites taches blanches, tels des papillons qui sont autant de cueilleuses de thé , bien entendu notre bonne conscience occidentale nous fait nous interroger dans quelle mesure ces femmes sont exploitées…En tout cas elles se pretent facilement à la séance photo et je reconnais que, pour une fois je déroge à ma regle de ne jamais rétribuer une photo…

cueilleusesdeth.jpg               cueilleusesdeth2.jpg                   cueilleusesdeth3.jpg

Mais quoi!!! Alors que j’ai parcouru 200 m pour prendre une parcelle de thé dénommé Rotschild en photo , pourquoi entends je Flore et Rafa rire à gorge déployée??? Je reviens sur mes pas et je découvre un individu sorti de nulle part en train de faire des tours de magie,là, comme ça, au bord de la route …A mon approche ne voila- t’-il pas qu’il sort un sabre d’une longueur respectable et l’avale ,oui oui, l’avale sans autre forme de proces….Encore un moment de partage où sourire et étonnement sont au rendez vous…Plus haut sur la route nous faisons un arrêt dans une tea factory en :  Glenloch Tea Factory

Comme la fabrique est en activité nous pouvons assister à toutes les phases de la transformation des feuilles fraîchement cueillies.Ainsi, du séchage au broyage, puis de la fermentation à la cuisson ce sont d’immenses machines qui sont en activité, manipulées là aussi par des femmes.La derniere étape consistera en la selection des différentes variétés et qualités.Pour finir, nous aurons l’occasion de déguster un bon thé de Ceylan qui est toujours pris ici avec un nuage de lait…Petit conseil :acheter votre thé ici vous etes sûr de la qualité, à prix raisonnable.

plantationsdeth5.jpg                         fabriquedeth2.jpg                        fabriquedeth4.jpg

Si l’arrivée sur Nuwara Eliya se fait sous les nuages elle n’en demeure pas moins pitorresque. Nous avons adoré cette petite ville au charme fou pour peu qu’on s’éloigne du centre banal.C’est vraiment un  bout d’Angleterre qui se trouve ici :maisons coloniales très bien conservées,jardins tres bien entretenus au gazon impeccable et un fabuleux golf en peine ville.Mais le meilleur reste à venir avec notre hotel de ce soir:Le Grand Hotel!!!C’est l’adresse du circuit ; nous avons passé une soirée fabuleuse dans cet établissement, de tout premier ordre. Au thé d’accueil servi dans un salon cosy aux larges fauteuils pullman s’ajoute une chambre d’angle king size avec un bow- window très british et un parquet grinçant à souhait…Génial!!!!!!!!Nous ressortons pour faire un petit tour dans la ville .Elle est le centre de fabrication de vetements outdoor de grandes marques (n’oublions pas que le textile est la deuxieme activité majeure de l’île apres le thé) et nous y ferons des emplettes à des prix défiants toute concurrence.

grandhotelnuwaraeliya2.jpg

Pour cette soirée dans cet hotel 4 étoiles « luxe » , nous avons décidé de nous mettre sur notre 31 .Waouhhhhh, ce blog de voyage,puisqu’il est le mien ne m’empechera pas de dire que Flore ,comme souvent ,est très très très belle ce soir et il est certain que la robe qu’elle  a passée fera sensation .La salle de restaurant est à l’image du raffinement britannique qui l’entoure ; le buffet gigantesque est de bonne qualité et nous fait gouter plein de spécialités (il y a meme du pain français) ….Nous finissons la soirée autour d’une connexion internet dans un grand salon aux larges canapés…Oui oui ,il faut casser sa tirelire et descendre dans cet établissement…Quelle soirée ,que du bonheur!!!!!

grandhotelnuwaraeliya3.jpg                          grandhotelnuwaraeliya7.jpg                                       grandhotelnuwaraeliya5.jpg

     Le jeudi 28 octobre 2010

 Bien évidemment le petit déjeuner est lui aussi à l’image de l’hotel ! Nous serions bien restés une nuit supplémentaire  mais il ne perd rien pour attendre nous reviendrons !!!

C’est à  8h30 précises que nous avons rendez –vous avec Jaya ,notre guide, pour qu’il nous conduise à la gare de Nuwara Eliya. En effet,nous avons prévu une matinée de voyage en train pour rejoindre Hatupale… Longtemps j’ai travaillé sur l’information voyageur dans l’entreprise de transport qui m’employait ; j’étais persuadé que dans nos sociétés où la vitesse prime sur tout on devait justifier la moindre minute de retard…Pffffffff!!! Ici et généralement en Asie, mais aussi dans beaucoup de contrées sur la terre, on ne s’embarrasse pas de telles considérations ; le train passe, c’est déjà bien …Et si c’est eux qui avait raison au bout du compte? Cela donne sens au temps et relativise…

voyageentraindenanuoyahatupale25.jpg            voyageentraindenanuoyahatupale29.jpg

voyageentraindenanuoyahatupale23.jpg       voyageentraindenanuoyahatupale18.jpg

Bref 45 mn apres l’heure prévue le train se présente en gare. Oui il s’agit bien d’un train composé de cinq wagons ,trois de marchandises et deux de voyageurs …Bon , nous le prenons d’assaut car les places sont cheres! Le tarif lui ne l’est pas puisque nous payons 300 prs les billets soit 2€ .Pourquoi ai je en tête ,pour restituer ce trajet pitorresque, l’image des trains de montagne d’ Amérique latine ,c’est bien au Sri lanka que nous sommes pourtant? Des que le train s’ébranle que ce soit à l’intérieur où à l’extérieur ce ne sont que des tranches de vies commenous les aimons qui font spectacle. Cette femme avec son enfant dans les bras , ces enfants encore qui sortent de classe pour crier leur joie quand nous passons à proximité de la cour d’école et le train qui serpente parmi les champs de thé. Ces arrets aussi dans de petites gares où les marchands ambulants depuis les voies vantent leurs produits avant de monter dans le train pour conclure.  Plus loin à la fenêtre d’un autre train, des enfants rient fort avant qu’un voyageur ne crache son chiquet par dessus  leurs tetes (beurkkk!!!); et ce monsieur en face de nous à qui son endormissement lui vaut de perdre son dentier! Trains de toutes les rencontres puisque nous sympathisons avec un jeune couple de Hollandais et surtout une folle ambiance s’installe dans notre wagon quand un regiment militaire monte à bord …Avec notre mauvais anglais nous nous payons néanmoins de franches parties de rigolade avec eux…Ca tombe bien d’ailleurs car nous voyageons dans le brouillard désormais!! Ce n’est pas sans un pincement au coeur que nous abandonnons nos éphémères compagnons de voyage. Ai -je besoin de préciser que nous avons passé là un des meilleurs moments de notre voyage? Les gens toujours !!!

img0072.jpg               voyageentraindenanuoyahatupale8.jpg

voyageentraindenanuoyahatupale19.jpg      voyageentraindenanuoyahatupale17.jpg

Nous retrouvons donc Jaya dans la petite ville très animée d ‘Hatupale.Changer de l’argent n’est pas chose facile tant il faut de signatures et contre signatures pour obtenir une poignée de roupies  .C’est ici que je goûterai au yaourt local  qui s’avèrera très bon. Par contre double déception en début d’apres- midi ;d’abord le petit temple que nous devions visiter en pleine montagne est fermé en semaine; puis la météo ne va pas en s’améliorant .Aussi nous ne profiterons pas des paysages qui, nous le saurons, le lendemain sont de toute splendeur…Forcément c’est de bonne heure que nous rejoignons le très touristique village d’Ella .Ce soir nous passerons la nuit au « Grand Motel Ella » . Il fait partie de la chaîne des hotels « Ceylan Corporation ». Cet hotel est idéalement situé;enfin, ce n’est pas en cet fin d’apres midi que nous nous en rendrons compte tant la brume est intense . Les chambres, pas forcement de première fraîcheur, sont somme toute correctes et suffisament grandes…

img0180.jpg                               ella6.jpg

Tandis que Flore, accompagnée de Jaya, s’offre un  massage ayurvédique intégral, (massage integral par un homme …Oups!!!), j’en profite pour déambuler dans les quelques rues du village.Très franchement j’aime parfois ces instants de solitude où je peux prendre mon temps pour immortaliser des instants de vie. C’est tout naturellement que je me dirige vers la gare en haut du village.Il semblerait que rien n’a changé depuis un siecle ,depuis que les Anglais ont importé le chemin de fer,c’est bien l’un des seuls aspects positifs de la colonisation.Puis les gens marchant sur les voies pour rentrer chez eux continuent de m’étonner.

Je retrouve Flore radieuse et épanouie après sa séance de 2h00 de massage (2500 rps) …Nous sommes seuls à table et nous aurons un serveur qui ne nous lachera pas de tout le service , dîner sous surveillance donc! Nous y dégusterons le meilleur « fried rice » de notre voyage!!!

  Le vendredi 29 octobre 2010

A plusieurs reprises durant la nuit, je me suis réveillé pour surveiller la constellation et voir les étoiles scintiller me met du baume au coeur.Cette impresssion m’est confirmée à notre réveil lorsque s’offre à nous,  depuis la terrasse de notre chambre, une vue plongeante sur la vallée qu’enserrent les montagnes environnantes.Le ciel est tout bleu ,adieu la brume…

ella10.jpg                 floreaveclescueilleusesdeth.jpg                  floreaveclescueilleusesdeth3.jpg

Et c’est vrai que le jardin terrasse de l’hôtel vaut à lui tout seul le déplacement .Nous y prenons notre petit déjeuner avant de partir avec enthousiasme à la conquete du « Little Adam Peak ».Soyez rassurés ,il s’agit simplement d’atteindre un très joli point de vue au sommet d’une montagne facilement accessible.Tout de suite le large chemin qui mène au sommet traverse de belles plantations de thé; puis vient le village Tamoul où habitent les familles chargées de la cueillette des feuilles de thé. Les femmes Tamoul, de petite taille généralement, ont cette peau très noire, soumise  au travail extérieur, et burinée par le temps .Bien que jeunes pour la plupart elles font plus que leur âge…Le sentier est plus abrupt maintenant et en 45 minutes nous atteignons enfin le sommet où le panorama est vraiment remarquable  . Entre le village d’Ella et les champs de thé à l’infini , entre la route qui descend vers la plaine annonçant la région côtière et cette usine de transformation du thé, nous passons  là un vrai moment de bonheur… A la descente nous aurons une nouvelle fois l’occasion de rencontres authentiques.D’abord avec des cueilleuses de thé qui n’hésitent pas à faire participer Flore à leur dur labeur ;la voilà avec le sac de ramassage sur la tête en train de cueillir les feuilles; puis c’est la photo tous ensemble entourés de ces femmes  Tamoul…Ne nous leurons pas ; leur pose facile témoigne d’une certaine habitude des touristes…Plus bas, un homme croisé à la montée, nous attend à la sortie du village ; il nous présente sa production de bijoux ,des colliers essentiellement ,100% naturels, y compris le fil des « perles »…Franchement nous préférons ces rencontres à celles que nous ferons plus loin près d’une bien jolies cascades pourtant.J’évoque ici ces vendeurs de pierres de pacotille qui ne nous lacherons pas d’une semelle….

littleadampeak.jpg                                        littleadampeak5.jpg

Retrouver les cultures vivirieres (rizières principalement) nous informent que nous quittons définitivement la région des montagnes et que le littoral est proche.Bien entendu nous regréttons le trop peu de temps passé en montagne ; en fait une nuit supplémentaire à Nuwara ainsi qu’à Ella n’auraient pas été de trop : nous allons être obligés de revenir!!!! Apres une courte pause à Tinamalwila , nous bifurquons plein ouest pour rejoindre la réserve animalière d’Uda Walawe…A la sortie du village , joli spectacle d’un troupeau de buffles qui s’ébroue au sortir d’un plan d’eau . La route pour rejoindre la réserve est toute défoncée ….

rservedudawalawe26.jpg                                 rservedudawalawe39.jpg    

Ca y est nous voilà, près de la réserve :nous attendons cette visite depuis la conception de ce voyage . Pouvoir approcher les animaux sauvages: qui n’en reverrait??? La réserve, qui couvre une superficie de 300 km², est entourée d’une cloture électrique  lorsqu’elle longe la route et les habitations. Voilà que tout à coup nous apercevons un premier éléphant;c’est un mâle puisque seul et imposant .Plusieurs d’entre eux ont pris l’habitude de venir près de la route, assurés de pouvoir se nourrir sans  effort .Les gens habitant là y trouventune source de revenus puisqu’ils vendent toutes sortes de fruits pour nourrir les pachidermes. Va s’en suivre une mésaventure dont je suis responsable et qui aurait pu avoir des conséquences bien plus graves. Comme  je suis mécontent de mes premières photos je m’approche de la clôture pour éviter fils électriques et « shooter » sur un éléphant situé à une cinquantaine de mètres .Alors que je me mets à hauteur entre deux fils ,voilà que sans prévenir l’éléphant, me charge et démarre comme une formule 1 ! Bien entendu je prends peur et m’enfuis à toutes jambes. Mais celles ci pour une raison encore inconnue s’emmelent et je  chute violemment au sol ,ma tête rebondissant sur l’appareil photo…Oh la la ,je me suis bien amoché  sous la risée des villageois .Je suis bon pour un ongle du gros orteil retourné ,une machoire tuméfiée et l’ appareil photo dans un pietre état…Fin d’apres midi gachée! J’ai juste  le temps de me ressaisir et me nettoyer avant  qu’un violent orage éclate .Finalement ça tombe plutôt bien que nous annulions la visite prévue de la réserve ; je ne me sentais plus de la faire.

C’est tout penauds , fort contrariés et sous la pluie  que nous rejoignons le très confortable Centuaria Hotel  sur la commune de Embilipitiya. La chambre est vaste, avec une belle salle de bains et un balcon donnant sur la piscine et le lac.Nous verrons au dîner du soir que nous avons raison de recommander cet établissement .Toujours réactif ,Jaya s’adapte aux circonstances et organise déja  la visite de la réserve pour le lendemain matin.A peine remis de nos émotions ,nous convenons de partir à 5h30 et de prendre le petit dejeuner sous forme de pique-nique dans la réserve …Bravo Jaya !!!!! Manipulant en tous sens mon appareil photo je reussis provisoirement à le récupérer …OUF!!  Je m’attarde volontairement ici sur le déssert qui nous est servi dans le restautant de l’hotel .C’est quelque chose tout de meme ce fabuleux déssert et je m’y connais:pudding au gingembre servi avec une boule de glace vanille.Mes bobos en seraient presque anesthésiés tant c’est un délice que nous goûtons là…Tant et si bien que lorsque nous demandons à gouter de nouveau à ce dessert c’est de nouveau deux belles parts qui nous sont  servies; et quand Flore demande la recette c’est le chef de cuisine ,trop fier , qui vient la lui communiquer…C’est aussi ça, le Sri Lanka!

  Le samedi 30 octobre 2010

Ah ,c’est un peu difficile de se reveiller à 5h00 mais nous avons la forme tout de même ! Rafael, fidele à lui même , suit le mouvement de bon coeur :c’est un sacré voyageur et je suis fier de mon fiston !Nous rejoignons le chauffeur du 4×4 recruté au pied levé par notre guide. Il est bien fait ce vehicule puisque tous les sièges sont face à la route et surelevés les uns par rapport aux autres…Apres nous être acquitté du droit d’entrée (40€ + 20€ pour le 4×4) ,il est 7h00 quand nous pénétrons dans la réserve d’Uda Walawe ,accompagnés d’un garde du parc. Le spectacle ne tarde pas lorsqu’un éléphant majestueux se plante au milieu de la piste alors que le soleil pointe à l’horison. Les mâles, seuls, peuvent être passablement agressifs ,je peux en témoigner; et prudemment le chauffeur arrete le moteur du véhicule…Reprenant notre route ,nous abordons un point d’eau où un troupeau de buffles fait trempette jusqu’au cou.Bien entendu, hors de question de descendre :les buffles sous leurs dehors tranquilles sont très dangereux et font des victimes tous les ans… Plus loin encore ce sont singes et paons qui se manifestent ; cette réserve est aussi réputée chez les ornithologues pour la richesse et la variété des oiseaux qui y nichent .Nous aurons l’occasion de voir des aigles et d’autres especes près du réservoir .

rservedudawalawe2.jpg           rservedudawalawe3.jpg           rservedudawalawe6.jpg

C’est justement en surplomb de ce dernier que nous pique- niquons en guise de petit déjeuner; l’hotel n’a pas fait les choses à moitié et c’est un super moment que nous passons là. Au loin le lac où viennent s’abreuver tous les animaux de la réserve ; autour de nous les hautes herbes refuges des éléphants , sur lesquelles nous gardons un oeil vigilant , plus loin encore les contreforts de la région montagneuses.Le « tour  » est vraiment extra et le peu de visiteurs incite le chauffeur à prendre son temps pour notre plus grand plaisir.Nous approchant de l’eau, nous sommes vraiment ébahis …Quelle Chance, un énorme crocodile plastronne, la machoire grande ouverte, dans l’attente d’une proie imprudente.Une réserve n’est pas un zoo, chacun l’aura compris : c’est bien nous qui sommes en cage et les animaux en liberté !Pour ce matin cela nous convient bien…Ces deux heures trente passées dans la réserve sont pour nous comme t un feu d’artifice et c’est au bouquet final que nous avons droit quand nous passons à proximité d’un troupeau d’éléphants  se rafraichissant près d’une mare. Grand moment d’émotion ,les éléphanteaux jouant dans l’eau sous le regard protecteur de leurs mères; puis  tout ce petit monde décide de repartir et traverse la piste juste devant nous ; une femelle imposante  se mettant en travers pour proteger le passage ….Nos regards humides qui se croisent avec Flore en disent long sur ce que nous vivons à ce moment: jamais nous n’avions approché des animaux sauvages d’aussi près!!

rservedudawalawe18.jpg             rservedudawalawe5.jpg               rservedudawalawe34.jpg

rservedudawalawe22.jpg                    rservedudawalawe42.jpg

Sur le chemin nous conduisant à la mer ,je n’arrête pas de visionner les photos prises dans la réserve .Quel spectacle ,que de fonds  d’écran en perspective !!!! 

La mer enfin!!! Rafael piétine d’impatience de se baigner dans l’Océan Indien et c’est en milieu d’apres midi que nous arrivons au « Paradise Beach «  à Mirissa.Nous avions réservé un bungalow directement sur la plage, sans air conditionné ,bien situé dans un beau jardin et près de la piscine .Nous demanderons néanmoins à visiter une chambre dans la partie hôteliere, plus récente.En effet le bungalow nous semble vraiment trop juste pour les 3 nuits que nous avons prévu de passer ici. La visite de la chambre achève de nous convaincre de notre choix:un mobilier de qualité ,une belle salle de bains et surtout un balcon à la vue imprenable sur la piscine , le jardin et la mer…Nous recommandons vivement cette adresse …

mirissabeach5.jpg                          mirissabeach4.jpg

Allez vite ,vite ,tous à la mer!La plage de Mirissa a la réputation d’être une plage  pour brochure touristique :je confirme…Toutes conditions sont réunies :sable fin ,cocotiers penchés vers la mer, plage en arc de cercle ,petite île à une extrémité et colline luxuriante à l’autre ,pas de route..Le paradis, quoi!!!Avec Rafael ,nous adorons quand les vagues sont imposantes , nous sommes servis avec des rouleaux de plus de 2m de haut, et une eau à 28°C .Je découvrirai plus tard qu’elles peuvent être dangereuses.

Soirée tranquille avec un buffet sympathique au restaurant .J’ajoute que cet hôtel bénéficie gratuitement de l’internet…

        Le dimanche 31 Octobre 2010

 Rien !!!!….Nous avons décidé de ne rien faire ce dimanche ;farniente,profiter de la plage et de nous.J’exagere un peu là car nous sortirons l’après midi et ce sera l’occasion d’une rencontre riche en partage…Vers 7h00 du matin , je pars marcher sur la plage et me rends sur le petit îlot à son extrémité. La vue y est vraiment superbe.Nous apprecions bien aussi le petit déjeuner sur la plage comme la baignade avec Rafael dans les rouleaux.Je me rends compte néanmoins que la mer, pour agréable qu’elle soit , exige de la vigilence car il y a de forts courants.

mirissabeach7.jpg              mirissabeach11.jpg

mirissabeach17.jpg                                     mirissabeach18.jpg

Rafa se fait un nouveau copain ,Mothy ,originaire avec ses parents de la région grenobloise.Cédric est moniteur de parapente dans le massif de la Chartreuse .Allez ,coup de pub:Les Gens d’Air   ! Ils font  un tour de l’île  en transport en commun, c’est aussi une belle aventure. Puis merci à Xavière ,la maman de Mothy,d’avoir sauvé Rafael des eaux…

L’après -midi nous décidons d’aller faire un peu de shopping dans  un village voisin que nous avait indiqué Jaya.Alors que nous attendons un bus en pleine chaleur,le patron d’une petite boutique de fruits située pres de l’arrêt de bus, nous prête main forte pour essayer d’en arreter un.Il faut savoir que prendre un bus au Sri Lanka peut etre l’aventure la plus dangereuse qui soit :les chauffeurs roulent  à tombeau ouvert et se livrent à des courses éffrénées. L’aide du patron s’avère sans succes et c’est sympathiquement ,quand nous renonçons à la balade prévue, qu’il nous fait visiter sa boutique en travaux. Grossiste en mangues ,il nous en offre un sac entier et nous invite à repasser le lendemain.C’est la vraie gentillesse des Sri Lankai,peuple chaleureux et accueillant …La preuve ?? Alors que Flore avait manifesté le souhait de faire la cuisine avec une famille Sri Lankaise ,Jaya avec la complicité d’un serveur du restaurant  nous trouve une famille qui accepte de nous recevoir pour le lendemain ,vraiment adorable de leur part.Ce soir dîner sur la terrasse de la plage avec Cedric et Xaviere ,magie des rencontres éphémères …     

   Le lundi 1er novembre 2010   

Vers 10h30 ,Flore a donc rendez vous avec Jaya pour aller faire le marché afin de préparer le repas sri lankais dans cette famille d’accueil d’un jour…Je les rejoins pour le déjeuner , toute la famille est réunie au complet pour partager un bon moment de convivialité .La maison est simple et Flore s’est pliée avec grace à la confection du repas dans une cuisine d’un autre temps. Petite déception néanmoins puisque la famille ne mangera pas avec nous, par respect semble-t-il!!! Comme dans nombre de maisons du monde, ce sont les photos de mariages ou des enfant endimanchés qui trônent sur le buffet …

mirissabeach27.jpg          mirissabeach30.jpg           mirissabeach20.jpg

Franchement, nous passerons un meilleur moment avec notre nouvel ami ,le grossiste en mangues,que nous rejoignons après avoir salué et remercié nos hôtes du jour. Toute la famille, là aussi réunie, nous accueille très chaleureusement  dans l’antre familiale. Nous avions préparé de petits présents ,une chemise pour le chef de famille ,un sac à main pour la maman. La différence de niveau de vie se remarque tout de suite: la maison est plus confortable que la précédente .Les enfants rient ,on nous sort les photos quand ils étaient petits ou lors de la rencontre avec le président…Le papa est très fier de cette photo ,l’ainée de la famille assure la traduction avec le reste de la famille…D’autres voisins arrivent ,décidement nous sommes l’attraction du jour…Flore, aussi noire, qu’eux est l’objet de toutes les curiosités et Rafael l’admiration de tous….C’est toujours pareil, j’en fais le constat partout et c’est une de mes philosophies de vie:les gens sont foncièrement gentils pour peu que l’on sache les respecter …Le thé nous est servi bien chaud et impossible de dire combien de sacs de mangues  nous sont offerts difficile de quitter cet endroit où l’on nous donne tant de signes d’amitié.Nous ferons la promesse de répondre à l’invitation qui nous est faite de venir dîner ici lors d’un prochain voyage et c’est en tombant dans les bras des uns et des autres ,alors que ce n’est pas la coutume ici,que finalement nous reprenons la route…

Nous avions demandé à notre guide de pouvoir faire une partie du littoral, au moins jusqu’à la célèbre baie d’Unawatana. La route longe la mer et malgré les plages protégées par une barriere de corail, nous préférons nettement Mirissa , ne serait -ce que par la situation de l’hotel, directement sur la plage, ce qui n’est pas le cas ici…Après Weligama  ,la ville que nous cherchions la veille, nous assistons à un spectacle peu commun avec les pêcheurs perchés sur de longs piquets de bois plantés dans la  mer.Tels des échassiers ,ils sont capables de passer des heures ainsi.M’approchant pour faire des photos, je subis un gentil racket par un soi disant frère de l’un des pêcheurs mais je ne cede pas aux pressions et  de guerre lasse ,il me laisse tranquille avec mon appareil photo…

pecheurssurechasses6.jpg

Plus loin nous nous arretons au bout de la baie d’Unatawana.C’est très touristique et les guest houses se succedent les unes aux autres .Les petites rues menant à la mer sont remplies de boutiques de souvenirs en tous genres ; c’est assez sympa.J’apprécie moins,en revanche, ces vacanciers,qui, pour faire plus couleur locale, marchent pieds nus dans la rue et se la jouent babacool,pffff …Revenus chez eux, comme nous, ils goûterons de nouveau leur confort occidental…Dernière soirée à l’hôtel ,nous trainons là un bon moment avec Cédric et Xavière à discuter de tout et de rien et surtout de voyages…   

 Le mardi 2 Novembre 2010

e Aïe Aïe!!! C’est déjà le dernier jour de notre voyage et il va nous falloir rejoindre Colombo, puis l’aéroport.Nous profitons un maximum de la plage car, nous le savons bien, demain nous serons à Paris dans la grisaille automnale et la réalité de la vie quotidienne …En plus le soleil est généreux ce matin :dur dur de boucler les valises dans ces conditions.Vers 15h00 nous quittons Mirissa .Nous avons prévu une halte à Galle .Nous avons beaucoup apprecié cette ville animée au riche passé colonial .Les fortifications à la pointe sud témoignent de la place stratégique qu’occupait Galle sur la route de la soie et des épices. Ce sont les colons Portuguais qui construisirent le fort bientôt chassés par les Hollandais qui  à leur tour seront expulsés par les Anglais.Il reste de tout cela l’empreinte de chaque occupant et notamment la seule église réformée de l’île.Déambuler dans la vieille ville donne la curieuse impression d’être transporté au Portugal ; hautes batisses blanches avec large entrée sombre et fraîche et patio intérieur.Faire le tour des remparts offre de belles vues sur la côte rocheuse et la ville intérieure…Nous aurions bien passé une nuit ici: quand les touristes sont partis, le fort devient forcément plus intimiste.

galle3.jpg               galle5.jpg

La route qui remonte vers Colombo livre à plusieurs reprises le témoignage du violent Tsunami qui frappa l’île le 26 décembre 2004  .Il y fit plus de 36000 victimes au ,emportant tout sur son passage, y compris trains et voies férrées mais curieusement épargnant  quelques temples bouddhistes. Les 140kms nous séparant de l’aéroport ne sont qu’une succession de petits villages .Un dernier dîner avec notre ami Jaya dans une cantine de rue . Au bout de 13 jours sur place je suis encore surpris de voir un homme en uniforme nous guider pour le stationnement, puis un autre nous ouvrir la porte et à l’intérieur une batterie de serveuses prètes à nous servir… Un au revoir rapide ( je ne dis pas adieu tant nous sommes persuadés de revenir)  à notre guide Jaya ; l’aéroport grouille de monde, et  nous voilà embarqués pour un vol de retour sans histoire ….   

  Le mercredi 3 novembre 2010   

  Alors que les roues de l’avion, avec leur bruit caractéristique,  touchent le sol de la piste de Roissy, me reviennent en mémoire les temps  forts de ce fabuleux voyage .De l’arrivée surprenante à Negombo avec son très beau marché aux poissons, au Triangle Culturel du nord mêlant respect des traditions et ferveur religieuse ,de Sirigiya le flamboyant à Dambula et son typique marché aux fruits et légumes. De Kandy qui revendique  à la fois son  passé et sa modernité à Nuwara Eliya et son irrésistible charme colonial. D’un extraordinaire voyage en train à la petite rando dans les plantations de thé du côté d’Ella ,d’un souvenir impérissable de la visite de la réserve d’Uda Walawe aux plaisirs de la mer à Mirissa et à ses fortes rencontres ;oui décidément nous avons eu de la chance …

Je remercie de nouveau notre guide :Jayapamthi Bandara (jayampathi75@yahoo.com  ; Tel:0094777131207) qui par sa gentillesse , son savoir , sa disponibilité nous a fait découvrir son île .Nous vous le recommandons vivement. Il faut aller dans ce merveilleux pays où le sens de l’accueil n’est pas un vain mot et où les infrastructures sont de qualité. Mais ne nous voilons pas la face , le pays a besoin de la manne financière du tourisme pour poursuivre son développement.

Ceux qui le souhaitent peuvent utilement me contacter sur frdmon@aol.com pour des informations complémentaires.A bientôt sur les chemins de la Terre

 

                                                                imageriesrilanka.jpg                                

 

Par rafa7722 le 1 janvier, 2011 dans carnet de route, Voyages

1 2 3
  1. Bonjour,

    Je joins mes commentaires flatteurs aux précédents. Ce blog se lit d’une traite, comme un livre d’image grâce aux photos et à votre récit très vivant. On s’y croirait …. Et même si je rêve de découvrir Ceylan depuis mon adolescence lointaine et mes premières lectures de romans au cadre exotique, vous m’avez donné encore plus envie d’y aller très vite. Ce que l’on espère faire dans l’année qui vient, enfin ! , avec mon mari. Aussi vos conseils pourrait m’être précieux : moi aussi je vais vous demander quel était votre budget sur place, repas, hébergements, guide, visites, ….. Avez vous toujours des contacts avec votre précieux guide, peut-on faire appel à lui, est-t-il francophone? Lui avez vous envoyé une avance sur les réservations et de combien ?
    Si vous avez répondu aux précédents visiteurs du blog, malheureusement les réponses n’apparaissent pas, nous sommes donc obligé de reposer les mêmes questions, dommage.

    Merci d’avance
    Agnès

    Commentaire by cazelle — 5 août 2016 @ 17 h 50 min

    Répondre

    • Bonsoir Agnes
      Je vous réponds directement par mail.
      Bien cordialement
      Fred

      Commentaire by rafa7722 — 15 août 2016 @ 20 h 09 min

      Répondre

  2. Bonjour !
    Super sympa de lire ce récit de voyage !! Nous partons à 3 en février et nous nous posons la question du guide ! Tu crois que ton super guide fait des portions de voyage, telle que le triangle culturel et les montagnes centrales, puis ensuite nous nous débrouillerons en train. Tu en penses quoi ? Merci pour ton retour !

    Commentaire by julie — 7 décembre 2016 @ 12 h 03 min

    Répondre

    • Bonjour Julie
      Merci pour mon blog , je te rponds en message privé pour te donner les coordonnées d’un autre guide .
      Bien cordialement
      Fred

      Commentaire by rafa7722 — 8 décembre 2016 @ 21 h 17 min

      Répondre

  3. Bonjour,
    Merci pour votre blog qui m’a bien aidé. Nous sommes à la recherche d’un guide local et vous avez l’air d’avoir beaucoup apprécié le votre.
    J’ai essayé de le contacter pour mail mais à priori son adresse n’est plus la bonne.
    Auriez vous sa bonne adresse mail ?

    Merci d’avance

    Commentaire by Doriane Verchère — 23 février 2017 @ 8 h 14 min

    Répondre

  4. Bonjour Fred,
    Je vois que j’ai fait comme beaucoup de lecteurs de ton blog très intéressant.
    Nous sommes en plein préparatif de voyage au Sri Lanka et , je suis comme Agnès, Julie ou d’autres à la recherche d’un guide francophone. J’essaie en vain de contacter Jaya, dont le mail a du changer.
    As tu une autre info ou son nouveau mail ?

    Merci d’avance pour tous ces renseignements

    Michel

    Commentaire by MAHE Michel — 4 août 2017 @ 16 h 46 min

    Répondre

    • Bonsoir Michel
      Je vous réponds directement à votre adresse mail.
      Bien cordialement
      Fred

      Commentaire by rafa7722 — 13 septembre 2017 @ 20 h 56 min

      Répondre

  5. Bonjour Fred,
    Oui, pareil pour nous : la lecture de ce blog est très intéressante, merci !
    Nous préparons notre voyage pour février 2017, à 6. Il est possible de connaitre le budget sur place : hébergement, guide, visites, repas ?
    On est comme Agnès, Julie etc. à la recherche d’un guide francophone.
    Je n’arrive pas à le contacter .
    As tu une autre info ou son nouveau mail ?

    Merci d’avance ,

    Marie

    Commentaire by martin — 3 novembre 2017 @ 14 h 44 min

    Répondre

  6. Bonjour, j’aurais voulu savoir s’il etait possible d’avoir le contact de votre guide francophone ? Pour un groupe de 6 filles ! Merci beaucoup !

    Commentaire by audreylycke — 9 juillet 2018 @ 15 h 18 min

    Répondre

    • Bonsoir
      Je découvre votre commentaires seulement maintenant . Le guide que j’avais n’exerce plus que pour les agences . J’ai une ami qio connait bien un guide francophone au Sri Lanka . Je peux vous mettre en rapport avec elle s’il est encore temps.
      Bien cordialement
      Fred

      Commentaire by rafa7722 — 7 septembre 2019 @ 21 h 28 min

      Répondre

1 2 3

Répondre à rafa7722 Annuler la réponse.

Location villa tilapia au S... |
Grenoble, perle du Dauphiné |
Gares de France et ailleurs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Location maison à 300 m de ...
| Rendez-vous à Namuncha
| New Zealand, oh yeah!